Les règles d’Arnold

By | juin 11, 2019

Qu’est-ce que Schwarzy peut nous apprendre sur la liberté financière ?

Vous l’avez surement lu plus d’une cinquantaine de fois : pour réussir, mieux vaut avoir des mentors.

Celui que l’on a surnommé parfois Le Grand Chêne (allez savoir pourquoi…)  fait partie de NOS mentors.

Au-delà de sa carrure impressionnante, vous allez découvrir dans cet article comment Arnold est tout d’abord devenu millionnaire ( surprise surprise ), puis surtout quelles ont été les règles qui ont dicté sa vie, pour l’amener de grand et frêle immigré autrichien à gouverneur des Etats-Unis.

Si vous faites déjà du marketing de réseau, vous connaissez sans doute le nerf de le guerre : augmenter le nombre de vos prospects.

C’est la plus grande difficulté que vous pouvez rencontrer, et nous savons de quoi nous parlons : nous avons faillit plus d’une fois jeter notre ordinateur par la fenêtre, de rage et de désespoir !

Donc pour palier à votre manque de prospects, nous vous recommandons vivement de cliquer ICI et récupérez nos 16 sources GRATUITES de prospects

Ces 16 sources nous ont permis d'obtenir 3287 prospects en 11 mois d'activité ! 

Saisissez cette formation GRATUITE maintenant pour parrainer 4 à 7 personnes par mois : 

--> récupérez ICI nos 16 sources GRATUITES de prospects MLM et comme nous, parrainez 1 à 2 personnes par semaine

 

 

 

I/ Son premier million

 

Contre toute attente, c’est en lisant son excellent livre Total Recall que nous avons découvert un fait assez inattendu et incroyable : Arnold avait déjà réalisé son premier million AVANT d’être star hollywoodienne …. Avec …. L’immobilier !

Il a toujours gardé en tête un principe fondamental de l’enrichissement : prends un dollar, et avec, fais-en deux.

Okkkkkkkkkkkk.

Dis comme ça, c’est simpliste.

Mais en y réflichissant, combien de personnes se posent réellement la question de comment faire deux euros avec un euro. Disons de manière viscérale ? Bien sûr beaucoup de gens se la posent, puis trois secondes après, se retrouvent comme par magie à prendre un café à plus de 4 euros à Starbucks.

Oups… Fail du principe.

Donc, alors que Arnold galérait à devenir Monsieur Olympia et commençait à gagner ses premiers dollars en Amérique, il prenait également des cours du soir dans les domaines de la finance et de l’immobilier.

Rie

n qu’en lisant le livre, parfois, on est fatigué ! ^-^

Tout ça pour vous souligner, encore une fois, un principe fondamental mais tout le temps oublié : vous n’obtenez pas le succès en glandant. Ni en travaillotant. Il va falloir vous déchirez !

 

regles d'Arnold

 

 

 

II/ Les règles d’Arnold.

 

Quand il s’adresse à des étudiants, Arnold commence toujours par leur donner un aperçu rapide de son parcours puis il s’efforce de leur dire des choses qui pourront leur servir : ayez une vision, ayez confiance en vous, contournez les règles s’il le faut, ignorez les défaitistes, n’ayez pas peur de l’échec.

 

Voilà un bon aide-mémoire :

  1. Quelque soit votre occupation dans la vie, il faut savoir se vendre.

Une des meilleures régles surtout si on l’applique à l’activité du marketing de réseau !

En effet, les gens vous suivent vous ! Donc vous pouvez avoir la meilleure société, le meilleur plan de rém, les meilleurs produits, mais si personne ne le sait, à quoi ça sert ?

  1. Trouvez, et travaillez chaque jour votre Vision, pour qu’elle devienne si claire qu’une fois atteinte, ce soit une évidence.

    «  Dans ma vision, je finissais toujours sur ce piédestal. C’était clair et net : je savais ce que je ressentirais, et à quoi cela ressemblerait »

  2. Ne pas trop réfléchir, et savoir se fier à son instinct.

    La connaissance est bien entendu très importante, mais elle ne doit pas entrainer votre inertie totale, et l’excès de réflexion est bien souvent ce qui rend les gens insomniaques !

  3. Il n’y a pas de plan B : pour vraiment se mettre à l’épreuve et progresser, il faut agir sans filet de sécurité.

    Au lieu de nous focaliser sur un plan B, Arnold conseille de plutôt penser à ce qui arrivera de pire en cas d’échec.

    Et souvent, nous nous rendons compte que ce n’est pas si grave.

    «  Mon critère d’échec et de ce qu’est une existence misérable, je l’ai établi dans les années 1960 quand j’ai visité les mines de diamant d’Afrique du Sud. Elles se trouvaient à environ 400 mètres sous terre, il y régnait une température de 45 degrés, les travailleurs étaient payés 1 dollar par jour et n’avaient le droit de rentrer auprès de leur famille qu’une fois par an.
    Ça, c’est une situation de merde. Tant que vous n’en êtes pas là, on peut dire que ça va. »


  4. Il y a 24 heures dans une journée.

    En lisant son parcours, vous vous rendrez compte que Arnold n’a jamais joué la facilité.

    Son planning était deux fois plus rempli que celui de la plupart d’entre nous. Et il ne s’en est jamais plaint !

    A l’époque de ses études, il s’entraînait CHAQUE JOUR 5 heures, prenait 4 heures de cours d’art dramatique, passait plusieurs heures sur les chantiers, et cours du soir sur les finances.

    Niveau sommeil : vous avez besoin de 6 heures de sommeil. Si vous pensez avoir besoin de plus, et bien… Dormez plus vite ! ^-^

  5. Répéter, répéter, répéter. Et coucher les objectifs par écrit !

    Ce processus lui a permis de comprendre une principe majeur : IL N’Y A PAS DE RACCOURCI.

    «  Qu’il s’agisse de flexion du biceps dans un gymnase glacé ou de s’adresser aux dirigeants de la planète, il n’y a pas de raccourci : tout repose sur le fait de répéter, répéter, et répéter. »

  6. Ne rien reprocher à ses parents.

    « Ils ont fait de leur mieux, et s’ils vous ont laissé des problèmes à résoudre, ce sont à présent les vôtres. »

    Au delà de cette phrase assez rude, naît également un principe fondamental qui se retrouve chez tous ceux qui connaissent un succès immense : ASSUMER LEUR SITUATION.

    Cela permet de créer un état d’esprit exterminant toute plainte.

    Vous y découvrirez, dans votre lecture, que l’enfance d’Arnold n’a pas été des plus faciles.

  7. Ne pas rechercher la gratification immédiate, mais la meilleure solution à long terme.
  8. Prendre soin de son corps et de son esprit.

    «  Les grecs ont crée les jeux Olympiques, mais nous ont aussi donné les grands philosophes. Il faut bâtir la meilleure des machines physiques, mais aussi le meilleur des esprits » ( Fredi Gerstl )

  9. Gardez votre faim.

    Il faut avoir faim pour réussir, faim de laisser une trace, faim d’être vu et entendu, faim d’avoir une influence.

    Puis, à mesure que vous réussissez, développez une nouvelle faim : celle d’aider les autres !

 

Bref, ne vous reposez jamais sur vos lauriers.

 

En espérant que cet article réveille le tigre qui est en vous, et vous donne la faim de dévorer le monde !

Si c’est le cas, vous pouvez lire cet article qui vous donnera peut-être l’envie réussir l’aventure Duolife ensemble. 

Contactez nous pour en savoir plus, nous pourrons en discuter et voir si vous répondez aux critères que nous recherchons chez tous nos filleuls. 

Envoyez nous un mail directement à l’adresse contact@robinjenni.com

A votre succès, 

Cliquez ci-dessous et découvrez nos 16 sources GRATUITES de prospects.
Vous ne saurez même plus où mettre vos prospects !!!

prospects mlm

 

 

Alors, vous avez aimé « Les règles d’Arnold  » ?

Voici 3 autres articles que vous risquez fort d’apprécier :

arrow

Notre avis Modere en 2018 : Lisez absolument avant de signer !

arrow

Notre avis It Works en 2018: Pourquoi nous avons QUITTÉ cette société.

bertrand

Les 7 questions à poser pendant votre interview MLM

 

C’était : « Les règles d’Arnold « 

 

succès marketing de réseau

A votre succès et à votre santé… Robin et Jennifer 

Les règles d’Arnold  » vous a plu, cliquez sur « j’aime » et partagez-le. Ainsi nous en serions fous de joie 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *